bandeau

partager : twitterlinkedInfacebookGoogle+Mail autres supports : version pdfversion epubversion imprimée votre avis : votre avis

14.8. Les outils d'aide à la rédaction

14.8.1. Les éditeurs de textes

Traditionnellement et à cause du monopole de son éditeur, c'est le logiciel Word qui est le plus souvent utilisé pour la rédaction de textes. Des alternatives existent pourtant.

Du côté des traitements de texte, il y a la suite bureautique LibreOffice, une alternative en open source[70]. Cette suite propose des outils comparables, fonctionnant sur toutes les plateformes (Windows, Mac-OS ou LINUX).

On peut aussi faire le choix du travail en ligne et utiliser les outils Google docs ou Framapad. Ces outils permettent de travailler à plusieurs sur un même document. Le document est enregistré en ligne et est accessible à partir de n'importe quel ordinateur équipé d'un navigateur Internet.

Comme il est souvent conseillé de séparer le travail de rédaction du travail de mise en pages, il y a aussi les "simples" éditeurs de texte (WordPad, TextEdit...). Ces logiciels présentent des interfaces plus dépouillées qui distraient moins l'auteur et lui permettent de mieux se concentrer sur le texte.

Enfin, le travail avec un éditeur XML (comme pour la rédaction de cet ouvrage) est aussi une alternative. Ces logiciels proposent des outils de mise en pages automatique sur base de formats pré-établis, de fichiers de configuration et d'un système de balises. Cette dernière alternative est cependant parfois un peu complexe pour un auteur débutant.

14.8.2. Les outils d'aide à la structuration

Un article doit avoir une structure parfaite. Il existe des éditeurs de "cartes mentales" (ou "cartes heuristiques")[71] qui facilitent la rédaction par l'utilisation d'un schéma structuré.

Ces cartes peuvent être utilisées collectivement par plusieurs auteurs.

Elles peuvent être exportées sous la forme d'un texte structuré (l'article), d'un graphique ou d'une page Web.

Un exemple de carte mentale réalisée avec le logiciel Freeplane.

Figure 14.6. Un exemple de carte mentale réalisée avec le logiciel Freeplane.


Il existe un autre outil en plein développement, Docear. Il combine les fonctionnalités d’un éditeur de cartes mentales (Freeplane) et celles d’un logiciel de gestion bibliographique (JabRef). Cette conjonction en fait un outil très puissant d’aide à la rédaction.

14.8.3. Les outils de gestion documentaire

Plusieurs outils de gestion documentaire (développés dans le chapitre précédent) peuvent être directement associés aux traitements de texte Word et LibreOffice.

Lorsque les deux logiciels sont associés (il y a un petit programme à installer à partir du logiciel documentaire), on peut insérer un lien, dans le texte, pour chacune des citations.

Les logiciels prennent en charge la rédaction de la citation dans le texte et de la bibliographie à la fin du document. Il est même possible de modifier, en cours de travail, le style bibliographique. Cette modification concernera le format des citations dans le texte et le format des références bibliographiques.



[70] Les logiciels open source sont des logiciels libres. L'utilisateur peut non seulement utiliser gratuitement le logiciel libre mais a également accès à son code et est libre de le modifier. Ce mouvement qui s'apparente au mouvement du libre accès est basé sur le partage. Ces logiciels sont bien souvent développés par des communautés d'informaticiens qui se partagent le travail.

[71] Il existe une série de logiciels libres comme Freeplane, Freemind, XMind, VYM (View Your Mind) ou HyperGraph qui permettent de créer ces cartes heuristiques. On peut facilement se familiariser avec cette technologie sur le site Web Framindmap.org.

pied de page