l’infolit

« Progress in science are based on communication »

(Nichole Ackerman Martin, 2014)

Pourquoi des formations à l’information ?

La littérature scientifique (qui est au centre des formations proposées) est mal connue par les étudiants (enquêtes internationales & enquête en Communauté française de Belgique).

Ces enquêtes révèlent :

  • une forte méconnaissance des circuits de la littérature scientifique et des outils documentaires en science
  • des stratégies de recherche pauvre (un seul mot-clé)
  • des problèmes éthiques : plagiat, droit d’auteur
  • une absence d’attitude critique

Les étudiants (et les chercheurs) ont pourtant besoin de ces compétences pour :

  • réaliser leurs travaux individuels
  • réaliser leurs travaux en groupe
  • compléter un cours

… s’informer pour se former (tout au long de la vie). Les ressources acquises ne sont pas limitées à la durée des études !

Bases théoriques de la formation

La littérature scientifique : le concept global de littérature scientifique (voir aussi : Intersections of Scholarly Communication and Information Literacy), une formation qui :

  • débute par une bonne compréhension du principal outil de communication de la science : l’article scientifique
  • intéresse les principaux acteurs de la littérature scientifique, l’auteur et le lecteur
  • couvre les aspects techniques, économiques, éthiques et intellectuels de la littérature scientifique
  • intègre tous les réseaux de la diffusion de cette information, y compris les nouveaux circuits du web 2.0 (réseaux sociaux, discovery tools…)
  • considère l’étudiant, le chercheur, à la fois comme récepteur et producteur d’informations scientifiques

Comprendre l’ensemble du processus de création de l’information scientifique(*) est à la base de nos formations. C’est cette culture scientifique qui permet aux étudiants (et aux chercheurs) d’être compétents et critiques.

(*) ce processus est, le plus souvent, intégré au processus de recherche. Il passe par la question de recherche, l’élaboration d’un plan expérimentale, l’expérimentation, l’analyse des résultats, la rédaction, l’édition, la publication, la diffusion et l’accès à l’information…

communication

 

Le concept d’information literacy (IL Website voir aussi Information Literacy Standards for Science and Engineering/Technology (ACRL/ALA)). Ce concept touche à la culture informationnelle et à la culture des médias. Être information literate, maîtriser la littérature scientifique, c’est :

  • savoir reconnaître un besoin d’information
  • être capable de localiser l’information
  • savoir évaluer et comprendre l’information
  • savoir utiliser cette information

Une approche résolument méthodologique (article BBF) qui :

  • repose sur une bonne culture numérique et technologique (utilisation des outils bureautiques et des outils de communication)
  • dépasse les formations « presse-bouton » attachées à un outil documentaire en particulier (c’est la compréhension du monde de la littérature scientifique qui est importante, ses processus)
  • une démarche de recherche méthodique
  • va en amont et en aval de la recherche documentaire elle-même
  • structure la transformation d’une question initiale en question documentaire

Une approche didactique :

  • spécifique à ce genre de compétences transversales
  • centrée sur l’apprenant et ses besoins
  • basée sur les outils électroniques pour faciliter la communication et l’exercisation
  • permettant l’interactivité et la collaboration

(mise en pratique par le blended learning et la flipped classroom)

Un champ disciplinaire propre : voir les cinq piliers de la littérature scientifique (référentiel propre à l’ULg)

Les contenus

voir la table des matières du manuel.

Les objectifs d’apprentissage

  • trouver sa place, en tant que lecteur et en tant qu’auteur, dans le réseau de la communication scientifique
  • comprendre et maîtriser l’ensemble du processus de création d’une communication scientifique
  • accéder à l’information en toute autonomie (choix du sujet et de la terminologie, choix des outils, utilisation des outils, obtention des documents primaires)
  • adopter l’attitude éthique et critique nécessaire face à la multitude des circuits et des sources d’information
  • synthétiser et restituer les informations obtenues et intégrer les règles de base de la rédaction d’une bibliographie et d’un article scientifique

L’étudiant formé doit pouvoir répondre aux questions du type :

  • À quel moment peut-on dire qu’une recherche documentaire est achevée ? Comment s’y prendre pour mener correctement cette recherche ?
  • Quels sont les outils à notre disposition pour apprécier la qualité scientifique d’un document ?
  • Pourquoi et comment citer correctement ses sources ?
  • Quelle est l’attitude des éditeurs vis à vis du mouvement du libre accès ? À quoi faut-il faire attention ?
  • Comment mettre en place un processus de veille efficace ?

voir aussi :

Avant d’aller plus loins, vous pouvez testez vos compétence informationnelles (quizz)

(tous les supports sont diffusés sous licence Creative Commons et peuvent être utilisés librement dans la limite de la licence Creative Common)

Surtout, n’hésitez pas à transmettre vos avis et commentaires à l’auteur

Laisser un commentaire