bandeau

partager : twitterlinkedInfacebookGoogle+Mail autres supports : version pdfversion epubversion imprimée votre avis : votre avis

15.6. Le corps du texte d'un article de recherche

Le corps du texte d'un article en constitue la substance. Il est composé exclusivement des quatre parties du modèle IMReD.

15.6.1. L'introduction

Le rôle de l'introduction est de présenter la question qui est posée et de la replacer dans le contexte de ce qui est déjà connu (revue de la littérature). L'introduction situe le contexte, la nature et l'importance du problème posé. Cette partie permet donc de justifier le choix de l'hypothèse et de la démarche scientifique.

L'utilisation de la méthode "3QPOC" (Qui ? Quoi ? Quand ? Pourquoi ? Où ? Comment ?) ou des "5W" (Why ? What ? Who ? When ? Where ?) est souvent utile pour ne rien oublier.

L'introduction doit donc :

  • indiquer le problème : de quoi parle-t-on exactement ? ;

  • se référer à la littérature publiée : ce que l'on sait déjà ;

  • présenter la ou les hypothèse(s) : ce qui va être vérifié.

Il ne faut cependant pas se perdre dans la littérature sur le sujet. L'objectif de l'introduction est d'aider le lecteur à bien se situer dans la recherche décrite et non dans toute l'étendue et l'historique du sujet (ce qui est plutôt l'objectif d'une revue bibliographique).

L'hypothèse présentée, et qui sera vérifiée, tient un rôle central dans le processus de recherche. Elle doit être exprimée clairement et sans ambiguïté ("l'élévation de la température augmente la vitesse de germination du blé dur").

Dans la dernière phrase de l'introduction, il est possible de glisser un mot, très court, sur les conclusions ; le lecteur pourra en effet mieux apprécier les éléments qui suivent s'il peut anticiper les conclusions (Booth, 1975 ; Malov, 2001 ; Day, 2008).

15.6.2. La partie matériel et méthodes

Dans cette partie, il faut décrire, dans l'ordre, ce qui a été réalisé au cours de l'expérimentation. Il faut clairement expliquer ce qui a été fait et comment, en omettant les détails superflus.

L'objectif est de permettre à un autre chercheur de reproduire l'expérimentation en vue d'en confirmer les résultats ou d'utiliser la même méthode dans une autre expérimentation.

La description du protocole expérimental (Dagnelie, 2012) doit contenir :

  • les conditions de réalisation de l'expérience ou de la recherche ;

  • les individus qui ont été observés (population, échantillonnage...) ;

  • l'organisation de l'expérimentation (durée, traitements, nombre d'observations, d'échantillons, de répétitions...) ;

  • les observations qui ont été réalisées (variables dépendantes et indépendantes) et les modalités (techniques, instruments...) de collecte de ces observations ;

  • les outils (principalement statistiques) d'analyse des observations ;

  • l'incertitude relative et la précision des instruments.

Il faut bien justifier le choix de la méthode (y compris les méthodes statistiques) ou d'un type de matériel si des alternatives raisonnables existent (O'Connor, 1991).

Il ne faut pas réécrire tous les détails d'un protocole déjà bien décrit dans la littérature. La simple citation et une description brève – en quelques mots – avec un renvoi à une référence sont suffisantes.

Si le protocole a été adapté, il faut être plus précis et décrire les différences (Malov, 2001).

15.6.3. Les résultats

Avant d'entamer la lecture complète d'un article, le lecteur va généralement, après avoir lu le titre et le résumé, consulter les tableaux et les figures.

Leur choix est donc essentiel. Ils doivent être lisibles indépendamment du texte.

Dans cette partie :

  • pour permettre au lecteur de lire les résultats sans être influencé, les données sont présentées et commentées mais ne sont pas interprétées ni discutées ;

  • il n'y a pas de références bibliographiques ;

  • les résultats sont préférentiellement présentés sous forme de tableaux et de figures.

Une présentation de résultats (Moh, 2011).

Figure 15.4. Une présentation de résultats (Moh, 2011).


Pour un manuscrit de six pages, il est préférable de ne pas utiliser plus de quatre illustrations (Crouzet, sd).

Les figures (graphiques, cartes, dessins ou photographies) et les tableaux sont utilisés pour illustrer le texte.

Il faut préférer une figure à un tableau, sauf si ce tableau apporte des informations supplémentaires.

Dans le texte, il faut décrire les résultats présentés dans les tableaux et figures mais ne pas répéter les données que l'on peut y lire. Il faut attirer l'attention du lecteur sur ce qu'il doit regarder en particulier.

Les informations redondantes (texte, tableau et figure) doivent être supprimées.

Lors de la rédaction finale, il ne doit y avoir ni trop ni trop peu d'illustrations. Il doit être possible de prendre correctement connaissance du contenu par la lecture des seuls tableaux et figures.

À moins que ces informations n'aient un intérêt particulier, il ne faut pas décrire ce qui n'a pas fonctionné et les résultats non significatifs (Malov, 2001).

15.6.4. La discussion et les conclusions

Si l'introduction contient une question, c'est dans cette partie que la réponse doit se trouver.

Cette partie est celle dans laquelle l'auteur a le plus de libertés. Elle ne doit pas être longue mais doit contenir tous les arguments de la démonstration.

Il ne faut pas résumer les résultats mais y faire référence et expliquer pourquoi ces nouveaux résultats améliorent la connaissance scientifique (Malov, 2001).

La discussion :

  • doit au minimum mettre en rapport les résultats et l'hypothèse de départ et, si celle-ci est rejetée, apporter une explication ;

  • doit aussi expliquer des résultats ou observations non attendus ;

  • doit faire le lien avec les recherches précédentes ;

  • doit être critique, présenter les limites de la recherche réalisée (sans dénigrer le travail réalisé).

"Can my hypothesis be refuted? Can my results have another explanation?" (Booth, 1975). Il ne faut donc éliminer aucune piste et envisager toutes les hypothèses plausibles, faire preuve de créativité.

Si la discussion est courte, elle peut être présentée dans les conclusions.

Les conclusions sont essentielles, elles seront peut-être citées dans de nombreux articles et ouvrages. Leur rédaction doit donc être réalisée avec le plus grand soin.

Les informations présentées dans le résumé, l'introduction et la discussion peuvent même être paraphrasées dans cette partie. Il ne doit cependant pas s'agir d'un résumé mais plutôt d'un summary.

Les résultats qui ne sont pas statistiquement significatifs peuvent aussi être discutés s'ils peuvent suggérer quelque chose d'intéressant. Ils ne peuvent en aucun cas être à la base de la discussion ni servir de preuve.

Il ne devrait pas y avoir de répétitions entre la partie résultats et la partie discussion. Certaines revues, pour les articles courts, font un seul chapitre de ces deux parties (Résultats et Discussion).

pied de page