Les fausses revues et les faux éditeurs

Avec le modèle inversé où c'est l'auteur qui paye les frais de rédaction et d'édition, on voit dès lors apparaître des "predatory publishers", "pseudo-éditeurs" ou "faux éditeurs" et des "pseudo-revues" ou "fausses revues".

Le seul objectif de ces derniers est le profit. Ils publient les articles soumis sans aucune relecture, dans le seul but de faire payer des auteurs trop naïfs et trop contents de voir un éditeur accepter leur manuscrit. L'auteur est trompé par un discours bien rodé et des pratiques qui font croire à un travail scientifique rigoureux.

Les auteurs qui soumettent leurs articles dans ces revues ne se rendent pas compte que le fruit de plusieurs mois de recherche est définitivement perdu. Les articles publiés dans ces revues ne peuvent plus être republiés ailleurs et ne sont pas considérés par les universités et les pouvoirs subsidiants.

voir : Identifier une pseudo-revue en quatre étapes